EN

Actualités

Retour aux actualités

Les milieux humides pour contrer les chocs météorologiques

Publié le 2 février 2017

Les milieux humides pour contrer les chocs météorologiques

Les milieux humides pour contrer les chocs météorologiques


La Journée mondiale des zones humides souligne notre meilleure défense contre les catastrophes naturelles


Le jeudi 2 février 2017

Le 2 février, une marmotte somnolente sortira de sa léthargie pour prédire ce que nous réserve la fin de l'hiver. Mais quelle que soit sa prévision, les Canadiens n'ont qu'à bien se tenir. Car les chocs météorologiques sont de plus en plus fréquents. Or, nous pouvons compter sur ce que la nature nous offre de mieux comme rempart : nos milieux humides.

Le 2 février est la Journée mondiale des zones humides. Cet événement, auquel la marmotte porte souvent ombrage, se déroule chaque année partout dans le monde. Alors qu'à nouveau cette année, le spectre des inondations printanières plane sur bien des collectivités, le thème de la lutte contre les risques de catastrophes naturelles est vraiment d'actualité.

« Les milieux humides font partie des meilleurs moyens de réduire les dommages causés par les catastrophes, déclare Mme Karla Guyn, chef de la direction de Canards Illimités Canada. Ils réduisent la gravité des inondations et des sécheresses, en endiguant l'excédent d'eau dans les périodes d'humidité et en le libérant lentement dans les périodes de sécheresse. Ils jouent également le rôle de tampon sur le littoral, qu'ils protègent contre les sautes d'humeur météorologiques et le relèvement du niveau de la mer. »

En veillant à conserver les milieux humides d'un océan à l'autre, Canards Illimités Canada aide les collectivités à mieux résister aux chocs météorologiques et aux catastrophes naturelles. Les milieux humides assainissent l'environnement et accroissent la biodiversité. Ils jouent un rôle majeur dans la protection de la qualité de l'eau, en captant les polluants nocifs avant qu'ils se déversent dans nos lacs et cours d'eau. Et en plus d'emmagasiner le carbone, ils offrent, à des centaines d'espèces fauniques, l'habitat nécessaire à leur survie.

« Pays des milieux humides, le Canada en détient 25 % de la superficie mondiale, affirme Mme Guyn. C'est à la fois un privilège et une responsabilité. La Journée mondiale des zones humides nous rappelle que ces milieux jouent un rôle essentiel dans notre existence -- et qu'il faut les conserver. »

Or, les milieux humides sont menacés, même si leur conservation est essentielle à la santé et à la sécurité de tous les Canadiens. Nous en perdons chaque jour jusqu'à 32 hectares, soit l'équivalent d'environ 45 terrains de soccer toutes les 24 heures.

À propos de la Journée mondiale des zones humides :

C'est le 2 février 1971 qu'a été adoptée la Convention relative aux zones humides, dans la ville de Ramsar en Iran. Ce traité, négocié par des pays et des organismes non gouvernementaux, encadre la conservation et l'utilisation judicieuse des milieux humides. Le Canada est l'un des 169 États-nations signataires de la Convention, qui vise aujourd'hui 37 sites Ramsar désignés, dont 17 sont des réserves fauniques nationales ou des refuges d'oiseaux migrateurs.