Foresterie et traitement sylvicole

Le Canada est l’un des plus grands pays forestiers au monde, c’est donc évident que l’industrie forestière canadienne soit le plus grand exportateur de produits forestiers au monde. En 2009, elle avait un chiffre d’affaires estimé à plus de 54 milliards de dollars dont près de 70 % des produits étaient exportés.

L’industrie forestière canadienne est également l’un des plus gros employeurs au pays. Elle procure plus de 864 000 emplois, dont 339 000 emplois directs (aménagement, exploitation, production de bois d’œuvre et production de pâtes et papiers) et 524 100 emplois indirects (fournisseurs et manufacturiers d’équipements et machineries, fournisseurs de services aux entreprises forestières et papetières, etc.) dans toutes les régions du pays, ce qui représente 5,3 % de l’ensemble des emplois au Canada.

Au Québec, ce sont plus de 400 000 emplois, dont plus de 150 000 emplois directs (incluant l’industrie papetière) et 250 000 emplois indirects que cette industrie a créés. Cette industrie a un chiffre d’affaires au Québec totalisant plus de 1,1 milliard de dollars.

L’industrie forestière à Val-des-Monts

Parce que l’activité forestière entraîne des retombées économiques importantes, la Municipalité a adopté une approche de cohabitation avec cette industrie en permettant les activités forestières sur son territoire tout en assurant la pérennité de cette ressource. Puisque la conservation de nos forêts est jugée essentielle afin de préserver la biodiversité et la beauté de nos paysages, la Municipalité a adopté divers outils réglementaires afin d’encadrer les activités forestières et les traitements sylvicoles sur son territoire.

Abattage d’arbres

Quiconque désire procéder à des travaux d’abattage d’arbres représentant cent (100) cordes de bois et plus par année (une corde de bois correspond à un empilement de bois mesurant quatre (4) pieds de haut X quatre (4) pieds de profondeur X huit (8) pieds de long) doit, au préalable, obtenir de l’officier responsable un certificat d’autorisation d’abattage d’arbres.

L’abattage d’arbres est formellement interdit dans une érablière située en zone agricole.

Tous les travaux d’abattage d’arbres doivent être effectués sous la surveillance d’un ingénieur forestier. À la fin des travaux ou à l’expiration du délai du certificat d’autorisation, l’ingénieur forestier devra fournir un document attestant que la coupe est conforme au certificat d’autorisation émis, ainsi qu’aux lois et règlements en vigueur.

Pour toute question, nous vous invitons à communiquer avec le service de l’Environnement et de l’Urbanisme.